vendredi 13 décembre 2013

Y EN A MARRE!!!

(article vénère, vulgaire et pas bisounours. C'est  long, c'est pas drôle. Si tu a encore le temps, tu peux fuir! Je te conseille même de le faire.)

Aujourd'hui j'en ai plein le cul...
Mais vraiment.



Ce matin je suis allée chez mon médecin généraliste parce que ma crève ne passe pas. Bronchite asthmatiforme, comme toujours depuis qu'on m'a découvert cette saleté d'asthme et que je fais des bronchites. (Heureusement ça devient (très) rare)

Pourquoi suis-je tombée malade? Parce que je ne suis pas Wonderwoman, que ça m'arrive comme tout le monde, que je suis crevée à force d'enchainer mon job, la maison et l'entretient de l'appart', que dans la maison en question, je n'aurai le chauffage qu'en janvier, qu'il commence à y faire froid, qu'il fait humide à cause de la combinaison de la mort: platre humide + colle à tapisser + peinture. Que les poussières diverses et variées ne m'ont pas aider: poussière de plâtre, de ciment, ponce de bois...
Et que mes bronches sont déjà fragilisée par tout ça. 
Et puis c'est tout doucement l'hiver, il commence à faire froid pour de bon et il faut gratter son pare brise le matin. 

(ah au fait, j'ai réussi a me sortir seule de ma gastro...c'est déjà ça!)(Mais les deux en même temps c'est juste atroce, vraiment)

Bref, je suis malade, mais pas à  l'article de la mort. J'ai même refuser le certificat médical pour lundi et mardi, je vais chez des gens qui ne vivent pas dans un igloo, je survivrai. (Et je ne travaille que ses deux jours là.) 

Et après...je passe voir "quelqu'un"

"Quelqu"un" est en train de mettre en couleur le plafond de ma cuisine. "Quelqu'un" sait que je tousse beaucoup. Et cette personne me demande "Elle a dit quoi la doctoresse?" Avec l'espoir que je lui dise que j'ai sa bénédiction  pour continuer à bouffer du plâtre dans une maison ou il fait 10°. Ben je dois rester au chaud ce week-end ce qui sous entend "pas de rénovation!" . Regard de déception. 
Mais fuck quoi, "QQUN" a été malade et je lui ai foutu  la paix moi! Il a été obliger de rester bien au chaud pendant 5 jours. Je ne m'en octroie que deux!

Réaction: "Et j'ai quelqu'un ce week-end?" Je répond que demain  c'est l'anniversaire du filleul de Luc et que ma belle sœur fait une petite fête pour ça. "Oui mais le matin?" Mais j'en sais rien moi! Je sais qu'il faut plâtrer à qui mieux mieux, mais tu ne veux pas foutre la paix à Luc? Lui aussi il est TOUT les week end à la maison. C'est quoi son but? De finir par faire crever les autres?
"Mais il faut savoir! Et le dimanche j'ai quelqu'un?" Ben t'aura Luc tout seul parce que mes beaux-parents ne viennent pas. Pour faire quoi? Le plafond du salon que j'aurai du poncer mais je pas pu faire pour cause de creva? Attention, "QQUN" s'éneve déjà.

on a des problèmes avec la fibres de verres on avait pas mis assez de colle (pourtant, c'est stipuler un pot de 10 l = un rouleau)

"oui mais pour la colle y faut en mettre plus, faut pas économiser dessus, sinon c'est la peinture qui boit tout, c'est difficile et moi sinon je ne peint plus rien! " (Juste pour info, ça fait 3 jours qu'il me casse les couilles avec la peinture et la colle, j'ai bien compris le message je crois! Et je me doute bien que pousser comme un malade sur un rouleau à peinture c'est pas le must!)

La arrive le moment ou je commence à en avoir marre. Déjà c'est la première fois pour tout le monde qu'on pose de la fibre de verre, c'était l'inconnu. Mais de là a critiquer le travail des autres, que toi t'as pas fait, en faisant sous entendre que tu sais faire tout tout seul mieux que tout le monde... Il te prend l'envie de lui faire bouffer le pot de colle!!! Alors voilà le message que jeu pense: "SI T'ES PAS CONTENT FAIS LE TOI MÊME!" Y en a marre! J'en ai tellement marre que je me fait mal à la tête toute seule!

Avec cette personne ça a toujours été comme ça: quoi que tu fasse, ce ne sera jamais assez bien pour lui. JAMAIS. J'ai un épisode de mauvaises herbes qui me reviens en mémoire: "QQUN " se plaint que personne ne l'aide pour le jardin, que la doucette va disparaitre sous les mauvaises herbes et le liseron. Alors une pauv' connasse prend un jour sur ses révisions pour lui arracher ses mauvaises herbes. Résultat: 'C'est bien mais y fallait pas faire là. T'aurais du me demander )" La pauv' connasse est pas rancunière mais y a des trucs qui marquent! Tu dois prendre des initiatives en devinant ce qu'il faudrait faire. Mais faut demander quand même. Mais si tu demande tu ne sais pas prendre d'initiative, le cercle vicieux.
 
C'est comme ça pour tout, "QQUN" râle pour tout, tout le temps. Je sais que la maison met les nerfs de tout le monde à rude épreuve. Faire constamment chier les gens ou jouer perpétuellement avec leurs couilles, ça va un temps. Mais après ...

Je sais que j'ai sursis jusque mardi. Mercredi je devrais alors poncer le plafond du salon, à la ponceuse, dans une maison humide et pleine de poussière alors que je ne serai pas guérie. Parce que c'est trop compliqué de comprendre que je ne devrait pas y aller.

Il y a deux-trois ans, Luc avait reçu une proposition fort intéressante pour aller bosser en Suisse. On aurait habité à la frontière française. Mais on a pas pu, moi je bossais, lui aussi et je voulais rester près de ma mère qui n'est jamais en forme. 

Ben je regretterai presque d'avoir refusé! 

C'est comme la maison, c'est une belle occasion qui ne se représentera plus. Mais quand je vois comment ça tourne. Je me demande parfois si on a bien fait. 

Et ensuite, une fois que ce sera fini et que je serai dedans, est-ce que "QQUN" va continuer à râler? Va-t-il enfin de détacher de cette maison et nous laisser libre, un peu? Ou va-t-il continuer à nous faire bien comprendre qu'on en fera jamais assez. Où pas assez bien.

Et lui, il dit qu'il comprend le fait que je ne peux pas y être tout le temps. Contrairement à lui, je n'ai pas une femme à la maison qui me fait mes repas, mon repassage, ma lessive et le ménage quand je ne suis pas là. Quand je rentre, je n'ai pas qu'à me laver et m'asseoir en attendant que le repas soit servi. 

Oh bien sur je met parfois Luc à contribution: je lui fait faire le linge, les courses, mais dans ce cas c'est "Oh le pauvre garçon, il a déjà fait sa journée... Laisse le tranquille, part plus tôt et fait tes courses."  Mais voilà, avec mon mi-temps je pourrais être plus présente (genre tout le temps!) tu le sens le paradoxe là? Tu le sens, le cercle vicieux numéro 2?

Mais vraiment râler sur le travail des autres, se permettre de faire des réflexions et râler sur le travail d’autrui, sur la disponibilité des autres... Là c'est moi qui bout! Parce qu'n plus en face c'est tout sucre et miel! Ça a un nom: "Hypocrisie"

C'est long, c'est pas drôle, je crache mon venin mais au moins ça fait du bien! Parce que quand tu es adulte, tu crois que tu peux te fâcher quand tu le veux et dire ce que tu pense quand tu en a envie. Aha, la bonne blague!  Ben non, tu dois te contrôler en permanence, ta petite crise de nerf, tu te la garde. Ce que tu pense, tu te le pousse au cul. Et moi je fini par pleurer...de rage! 

Surtout quand je sais que je passer la moitié de mon samedi et mon dimanche entier sans voir mon mari.  C'est égoïste, certes, mais je me le permet. Parce que lui aussi à le droit de se poser de temps en temps. Malgré tout, cela reste un grand luxe pour nous en ce moment. Oui ça doit avancer...mais pas en crevant tout le monde.

Il est dit qu'il est de bon ton de s'éloigner des personnes nocives, parfois de façon permanente, afin de se s'aider soi même, pour éviter pétage de câbles, dépression, burn out. Et quand tu ne peux vraiment pas, tu fait comment? 

Merci d'être rester et d'avoir lu jusqu'au bout.


13 commentaires:

  1. Ho puraise ce que je compatis, étant asthmatique aussi, les poumons dans le plâtre je connais c'est l'horreur. Je compatis sur tout le reste aussi... quand on a pas de vie, on cherche à commander celle des autres... J'ai envie de te dire, essaye de lui refiler ta crève, des gros poutous, des mouchoirs de morve qui trainent, tout ça... ça pourrait te faire quelques jours de repos, osons rêver !
    Plus sérieusement, il faut effectivement impérativement que tu évites poussières et compagnies, ça crée de très grosses saloperies dans les bronches après. poser tes limites, gueuler, dire que t'as besoin d'une pause et que tant pis si vous faites la peinture du plafond dans 6 mois... tant pis si c'est pas parfait, tant que c'est habitable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La crève, il en sort justement. Et il est encore plus chiant quand il est malade. La cuisine c'est impératif, il faut qu'elle soit faite avant le 6 janvier, jour de montage de la cuisine. Il a bien une vie et bien remplie puisqu'il travail toujours (fait les pauses)mais la vie n'a pas été belle pour lui et il est complètement aigris. Quand à la pause, Luc et moi on voudrai vraiment bien, mais demander une pause à qqun qui est TOUT son temps libre dedans...ça fait mal vu. Déjà qu'on en fait pas assez d'après lui.
      nous ne cherchons pas la perfection, justement, les "ratés" on les voit parce qu'on est justement le nez dessus en ce moment. Après on les oublieras. Travailler avec un perfectionniste n'est pas toujours un mal, sauf qu'il cherche à faire trop bien!

      Supprimer
    2. Clair que c'est pas facile... faut pas vous culpabiliser, pas facile de serrer les dents en attendant que ça passe. J'espère qu'après il vous laissera un peu tranquilles, que vous puissiez respirer un peu (à tous les sens du terme...)

      Supprimer
  2. dur dur de mélanger "travail" et famille, il n'en sort pas que du bon. et pour ton ponçage, je te conseille d'investir dans un bon masque, c'est ce qu'a fait le géant et il ne l'a jamais regretté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est ce qu'on a fait...mais un peu tard pour le masque. Maintenant j'en ai un, mai parfois la poussière stagne pas mal. Je sais qu'il veut m'aider...mais la manière n'y est pas toujours.

      Supprimer
  3. pffffff... courage ! quand tout sera fini et que tu seras bien au chaud dans ta maison, ce ne sera plus qu'un mauvais souvenir... en attendant, je t'envoie plein d'ondes positives...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les ondes :) oui j'espère aussi que ce ne sera qu'un mauvais souvenir.

      Supprimer
  4. put1 je connais bien ça, on dirait presque que tu décris mon abruti d'ex mari
    jamais bien, le cercle vicieux, un cauchemar qui a duré 11 ans
    bon courage, et surtout n'hésite JAMAIS à lui dire, à ton quelqu'un, qu'il va trop loin et qu'il te fait suer ... je l'ai fait, mais a force, au bout de 10 ans, j'en avais ras le popotin et je me suis barrée
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. encore faudrait-il que "qqun"ne soit pas susceptible... je n'ai trouvé qu'une solution c'est de serrer les dents et de continuer comme je peux (enfin comme on peut, après tout nous sommes deux dans la même galère). Je n'ai pas vraiment le choix. Gros bisous, merci d'être passée :)

      Supprimer
  5. Et bien, je sens surtout le mot machisme et le cliché patriarcal ressortir des réflexions saugrenues à la "oh le pauvre, il a déjà fait sa journée". j’entends un, t'es une bonne femme t'as qu'a le faire toi, t'es faite pour ça.

    C'est bien dommage car l'asthme a des origines psychologiques également, a commencé par les situations de stress qui n'arrangent absolument rien et ont tendance à aggraver les symptômes. Prend soin de toi. tu n'es pas égoïste, tu as une santé fragile, il faut t'en préoccupé et tant pis si les autres râlent. Ils n'ont qu'a se démerder, de toute manière avec toute la bonne volonté que tu y met tu te fait rabrouer, alors ne bousille pas ton énergie a t'angoisser. les mal de crâne sont aussi symptomatiques d'un épuisement de la rate et donc du corps de manière générale( trop penser et tergiverser épuise la rate. la rate a pour rôle de facilité les échanges entre les principaux organes de ton corps).

    Tous les petits bobos que tu accumulent risquent de devenir assez lourds à la fin, si tu ne te déclenche pas une chose plus grave en fin de compte. Prend soin de toi, c'est très important. On minimise trop l'importance du bien-être au profit de toutes ces "choses" qu'ils faut faire vite et dans l'urgence. Mais l'humain est concrètement plus important. Tu es importante. Ton corps est le vaisseau. Et si le vaisseau est cassé, il n'arrivera pas a grand chose. Prend soin de toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un tout grand merci. Je viens de comprendre pourquoi j'ai des maux de têtes. Les rénovations, ça m'épuisent, en plus du ménage et du boulot, je ne le sais que trop bien.

      L’asthme, j'en ai depuis 11 ans (a partir de 16 ans quoi) et je sais très bien que c'est parce que mes parents m'étouffent. Mais bon, je suis totalement incapable de "lâcher" ma mère qui est handicapée à 66%, je l'aime trop pour ça, je sais qu'elle a besoin de moi.

      Je sais lever le pied comme on dit et écouter mon corps quand il le faut. Sauf que pour le moment on ne me laisse pas le temps. Ma bronchite qui ne guérit pas, je sais aussi que c'est un signe. Par contre l’arthrose dans les genoux depuis 10 ans là...comprend pas ;)

      Bref, merci de ta visite, j'ai déjà bien compris (en lisant tes post chez Alva) que je ne mourrai jamais idiote grâce à toi :)

      Supprimer

Laisse moi une petite bafouille, j'y répondrais.