vendredi 24 mars 2017

Les 10 "non conseils" que j'aurais voulu lire si j'étais novice.

Hello ^^



Ah qu'est-ce que j'en ai vu des "conseils" pour réussir son blog: design épuré (arrêter de ne jurer que par le blanc!), des articles prévus pour les trois prochains mois, la terreur de la page blanche...

Je sais que la plupart de ces conseils sont bienveillants et ont pour but d'aider les débutant(e)s mais j'en ai un peu ras le bol de lire les mêmes choses. 

Voilà longtemps que créer un article de ce genre me démange alors, c'est fait, il est là!  Je te livre les 10 « non conseils » que j’aurai voulu lire avant d’ouvrir un blog si j'étais une novice.

1) Soi toi-même.

Reste honnête et intègre envers toi-même. Ne copie pas les autres sous prétexte que « eux réussissent », je peux comprendre qu’on s’inspire pour s’aider au début mais n’oublie pas de développer ta patte. Rien ne me plait plus que de ressentir la personnalité des gens au travers de leurs écrits. 

D’ailleurs reste consciente qu’on ne peut jamais plaire au plus grand nombre et que ce qui plait à A ne plaira peut être pas à B. Mais ce n’est pas grave, la vie est ainsi faite et tu attireras naturellement les gens qui aiment ce que tu écris.

2) Parle de ce qui te fait tripper ;

Ne te met pas de limites. Combien de blogs mode verse vers du make up ou de blog beauté qui vire life style parce que ses personnes se sentent coincées dans leur « style ». Plein de gens ont plus qu’une seule passion dans la vie et c’est vraiment bien. Rien ne t’empêche de parler de plus qu’une passion ou de parler de toutes. Et rien ne t’oblige à tenir un seul blog d’ailleurs. 

Je suis une grande touche à tout et mon blog reflète fidèlement ce coté de ma personnalité :p 

3) Trouve un nom qui te plaise à toi, en premier lieu.

Le conseil que je lis souvent c’est de penser à avoir un nom pour avoir un « bon référencement » l’idée en soi n’est pas nulle, c’est même très pertinent mais… n’est-ce pas plus intéressant de trouver un nom qui te plait à toi et te parle… qui plus est, représente  un coté de ta personnalité et du contenu de ton blog ?

Rien ne t’empêche de faire de l’humour, de casser du cliché ou même de choisir un nom à contrepied de ce que tu souhaites présenter.

4) Te prend pas la tête


Au début c’est facile, ta tête fourmille de milles articles et ça sort aussi vite que les pains au chocolat hors de chez le boulanger le dimanche matin. Mais un jour ton rythme ralenti et tu t’en inquiète voir même, tu as un imprévu et tu ne sais pas publier. Panique et stress total. 

Mon bon conseil : apprend à lâcher prise.  La terre ne va pas s’arrêter de tourner parce tu as un contretemps. Même si tu ne publies pas pendant quelques jours. Les lectrices/lecteurs sont généralement bien conscient que tu as une vie à coté de ton blog (qu’il te nourrisse ou non) que ton frigo ne se remplit pas tout seul et que tu peux également te chopper une bonne grosse grippe des familles.

Par contre ils apprécient généralement un petit com’ sur FB/Twitter/instagram/HC pour dire que tu es toujours vivant(e)… un lecteur est généralement bienveillant et parfois il s’inquiète pour toi. (L’amitié virtuelle, vois-tu)

5) Un design qui te plait

Ici c’est mon coup de gueule perso : y en a marre des design épuré avec trois lignes et des fonds blancs ! Bon ok là ça ne regarde que moi mais… vos fonds blancs, quand je lis le soir, même avec une bonne source de lumière : ils me donnent la migraine. Y a pas que le blanc dans la vie : il y a le blanc cassé, le blanc grisé, voir… d’autres couleurs ! (Si, si, j’t’assure !) 

Ne t’oblige pas à utiliser un fond blanc si ça te plait pas, et sors de ta tête que les fonds noirs ne sont réservé qu’aux blogs alternatifs. Par contre oui, j’ai une préférence pour les fonds plus foncé car ils me filent moins de céphalées.  Mais il ne s’agit que de mon avis et pas de la majorité ! J’ai déjà lu un blog avec un fond jaune d’œuf, ni trop criard, ni trop sombre et c’était juste génial ! (par contre le blog a fermé, beuuuh !)

Crée ton blog pour qu’il te plaise à toi et ajuste en fonction des commentaires et autres retours ! Il est important que tu crées un univers qui te corresponde avant tout.

6) Un minimum de contenu

Je ne suis surement pas la seule que ça agace : pour moi les articles avec trois lignes et hop, j’te balance la vidéo make up/swatch , ou, dans un autre registre les trois milles photos de look et je me casse ni vu ni connu… ça m’énerve !!! Et ça ne me donne pas envie de retourner lire quoi que ce soit ! Les gens lisent souvent en diagonales et n’ont pas toujours le temps ou l’envie de regarder une vidéo de 30 minutes.

J’apprécie un minimum de contenu (au moins quelques lignes autres que « coucou les filles ! ») et quelques swatchs. Au moins. Et une orthographe correcte. Je sais que je suis mal placée pour sortir cet argument parce que je suis fâchée avec la conjugaison et la grammaire (entre autre) mais j’estime être lisible. Bien évidemment je ne hurle pas au scandale à la moindre coquille ou faute de frappe. Mais lire un truc avec une faute à chaque mot ou pire en kikoo, chez moi, ça passe pas. 

D’ailleurs, j’essaye de taper mes articles sur Word car il corrige plus de fautes que le correcteur de Blogger. (et c’est pas pour ça que je passe pas à coté non plus !)

7) Pas besoin de te ruer sur du nouveau matos bien cher.




Fais au préalable avec ce que tu as. Pas besoin d’un appareil photo et/ou caméra à 2000€ qui t’oblige à manger des patates pendant un an. Les appareils photos des GSM  actuels sont même devenus vraiment bien à ce niveau-là. Je prends mes clichés avec mon Lumix qui a 5 ans et je t’assure, il tient encore bien la route pour un simple compact. 

(C'est cet argument qui m'avait considérablement freinée pour ma chaine YT)

Parce que oui « avoir un super matériel » fait partie de certains conseils mais sérieusement, tout le monde ne sais pas mettre le PIB de la Pologne pour ce type d’objet. Si j’ai 2000 boules qui me tombent du ciel, crois moi, je les mets de côté pour m’offrir une nouvelle voiture. Après si tu as envie de t’offrir vraiment du beau matériel c’est clairement ton bon droit, je ne juge pas mais ce n’est pas une obligation pour commencer un blog. 

Pour ce qui est des fonds pour les photos, tu peux soit utiliser certains de tes vêtements ou te procurer des lés de papiers peint. Et pour ce qui est de la luminosité, on fait au mieux, ma bonne dame !

8) Lâche tes stats !

Au début on est collés dessus, je sais ce que c’est. Mais il faut prendre du recul par rapport à ça. C’est pas le nombre de followers qui comptent vraiment mais la qualité. Je préfère avoir un vrai échange avec les gens et pouvoir répondre aux commentaires que d’avoir des milliers de like et aucun retour. Un like c’est bien mais il ne renseigne pas sur la qualité d’écriture, les petites choses à améliorer…

Ne te ferme pas non plus aux critiques et ne prends pas tout à cœur. Certains critiques méchamment et gratuitement (Next !) et d’autres font passer un message même si c’est parfois très maladroit. Et pour les rageux ou les maladroits, ne réponds pas sur le vif. Attend quelques temps (heures ?) puis réponds, la tête froide et avec du recul c’est mieux :)

9) La monétisation.


Concrètement, je ne connais pas la démarche puisque je ne monétise pas mon blog mais rien ne me désole plus que de voir toutes ses personnes qui pensent ouvrir un blog et pensant que les partenariats, la rémunération, les fringues et le makeup gratuit arrivent comme ça, tout cuit sans effort !

Un blog demande du temps et de l’investissement (en €€€ ou de ta personne) les personnes qui vivent de leurs blogs n’y arrive pas par hasard, elles y ont bossé dur, très dur, très très très dur. Alors si tu penses que tout va te tomber tout cuit dans le bec, tu es sur la mauvaise voie mon canard ! 

Si tu souhaites vivre de ta passion, renseigne toi d’abord sur les démarches à faire (dois-tu créer une entreprise à ton compte, acheter un nom de domaine ?...) et soi patient. Les gens viendront d’eux même si le contenu que tu présentes plait. Et rien ne t’empêche de faire la promo de ton blog sur les réseaux sociaux.

10) Reste humble


Ca y est, félicitation, tes efforts ont payés, tu vis de ton blog (et j’en suis fort heureuse pour toi, really !) mais n’oublie pas d’où tu viens et ce que tu as réalisé pour y arriver. Et n’oublie pas grâce à qui. J’ai déjà déserté des blogs car le bloggeur, la bloggeuse avait littéralement pris le melon, supprimait d’office les commentaires qui n’allaient pas dans son sens voir ne réponds qu’aux fidèles.

Je conçois fort bien qu’on ne puisse pas répondre à tout le monde, qu’on ne sache pas répondre dans l’immédiat et que tous les commentaires ne soient pas sujets à une réponse, mais quand quelqu’un te pose une question précise, il attend une réponse… J’ai déjà posé des questions ciblées du genre : « J’aime beaucoup la présentation de ce shampoing et il me plait. Pourriez-vous m’indiquer s’il contient des SLS car je ne les supporte pas ? Merci pour votre chouette article et bonne continuation ! » Autant te dire que j’attends toujours ma réponse et qu’elle avait répondu à tout le monde sauf à moi. D’autant plus que je n’avais pas réussi a trouvé la compo dudit shampoing sur le net sinon je n’aurai pas posé la question. (Logique !)

Autant dire que je n’ai également plus mis les pieds chez elle ! 

Conseil : vérifie ta partie spam : j’ai reçu un commentaire de la charmante Zenopia qui a atterri dedans et comme je n’ai jamais de spam… je ne l’ai vu que récemment !

J’ai fini mes 10 « non conseils » si tu as des ajouts n’hésite pas, j’espère que ça t’as parlé et que tu as passé un bon moment. Pour ma part je geek comme une folle sur Mass Effect Andromeda et je te revoie lundi avec un autre article humeur.

En attendant, passe un bon week-end =)

lundi 20 mars 2017

Les 5 ans du blog: les réponses de la FAQ

Hello^^

Aujourd’hui mon blog souffle sa cinquième bougie.


Plutôt que le traditionnel bilan annuel, j'ai voulu faire mieux en te proposant une foire aux questions plus communément appelée "FAQ". Et en y répondant en vidéo. Sauf qu'il fait horriblement moche. Donc pas de vidéo ^^ 

Mais je réponds quand même à tes questions :p 

La première à m'avoir posé une question est Cécile alias Zenopia

"Tu sembles très bien dans ta peau (et c'est super !!!). Comment étais-tu lorsque tu étais ado ? " 

Merci pour ta question qui est bien trouvée.  Je suis charmée de voir que j'ai l'air bien dans ma peau, j'ai fait un gros effort et un très gros travail sur moi-même car cela n'a pas toujours été le cas et parfois j'ai encore des moments de bad mood (comme un z'humain normal ^^ ) 

A l'adolescence j'étais extrêmement mal dans ma peau, tous les ados passent par la certes mais j'étais également bouc émissaire puisque victime de harcèlement scolaire. Je me suis réfugiée dans les études, Harry Potter , Mylène Farmer et le noir. En plus avec le recul, je me rends compte que mes parents ne m'ont pas du tout aidée à surmonter cela, puisque "c'était forcément de ma faute".  J'étais une fille studieuse, avec des notes dans la moyenne, polie et respectueuse, un peu hors norme et on m'a embêtée pour tout ça. 

J'ai appris à avoir de l'estime de moi quand j'ai compris que la norme ne me correspondais pas, je suis sortie des sentiers battus et ça m'a libérée. Et ma confiance en moi est arrivée lorsque je me suis rendu compte que je n’étais pas aussi incompétente que ce que je pensais. Surtout dans mon travail. 

Mon style, mon travail dans lequel je suis épanouie et mon mari m'ont bien aidé à progresser et me sentir mieux ^^ 

La cacahuète cosmique, Aileza, est passée par là: 

"En 5 ans de blogging tu as dû en voir et en lire des choses, qu'est-ce qui t'a le plus marqué (anecdote, commentaire, échange)"

Ouh la la! Quelle question! :D

Déjà cela fait plus de 5 ans que je blogue puisque mon second blog à vu le jour en 2011 (preuve à l'appui) et le premier  date de 2008... Mais je l'avais supprimé : c'était mon tout premier Skyblog et le contenu ne volait pas haut! ^^ (Mais bon tu pouvais pas deviner ^^ )

Je n'ai pas vraiment d'anecdotes particulières, mon blog étant "petit" (=> je n'ai pas des millions de follower et ça me va très bien)  je passe facilement entre les mailles du filet, j'évite donc les haters et autres olibrius négatifs. 

Par contre ce qui m'a marqué c'est le soutient et la gentillesse qui découle du net: tu lance une bouteille à la mer complètement désespérée, tu as des petites mains qui la repêche puis la renvoie avec plein de beaux mots dedans. J’avais entendu parler de l'amitié virtuelle en prenant beaucoup de recul mais force est de constaté que ça existe et que parfois, ça donne un sacré tremplin, une bouée de sauvetage et ou gros coup de pied dans les fesses...

Ce que j'ai également remarqué, c'est à quel point le blogging à changer: avant tu passais pour un rebelle un peu marginal, un ado torturé... si je trouve ça super bien que ça se soit démocratisé, je constate de plus en plus que de blogs s'ouvrent avec l'envie de collecter les produits, de recevoir des fringues, des rémunérations... Tous ne sont pas comme ça et heureusement mais ça m'attriste vraiment. Je préfère donc les "petits" blogs et ceux qui me semblent sincères :) 

Ensuite, Make me Freak m'a bombardée de questions :D

a) Comment vis tu le fait de ne pas avoir les mêmes goûts que ton mari, je sais que tu as un sens des compromis énormes (et j'admire) mais parfois ça ne te pèse pas ? 

Je le vis très bien puisque c'est lui qui m'a poussée à adopter ce style. Il savait que j'en avais hyper envie mais je n’osais pas sauter le pas.  Lui à un style "normal" comparé à moi. Ça ne me pèse pas car il ne m'oblige en rien. Si je porte des vêtements colorés, ce sont toujours des pièces que j'adore et que j'ai choisies avec plaisir et non par choix. Ça me pèse bien plus de devoir faire de grosses concessions pour mes parents, tout en sachant que mon père est contre le style hors norme ("Mais que vont dire les gens?") et sais juste que j'aime le noir mais pas que je suis goth. Ce n’est pas une question que je n’assume pas mais disons que ça me simplifie la vie avec lui. 

b) Quels sont tes films, livres et chansons favorites ? 

Niveau film, la Ligne Verte est mon favori ever. Je connais les répliques par cœur, je connais la fin par cœur mais à chaque fois je chiale. Viennent ensuite les Harry Potter, Indiana Jones et la dernière croisade, Deadpool, Dracula de FF Copola; Underword 1,2 et 3, le 5ème élément, Star 80. 
J'aime bien les films de Tim Burton:  Big Fish, Bettlejuice, Edward aux mains d'argent, Vincent, Batman et Batman le défi, Charlie et la Chocolaterie, les noces funèbres et l'Etrange Noel de Monsieur Jack
Mon Disney Favori est Mulan.
A voir d'urgence: Big Eyes.  

Livres: Pas de surprise: la Ligne verte, les Harry Potter, les Eragons, les Narnias, les Croisées des Mondes, Shinning.
Note: je n'ai PAS aimé : Hunger Games et Twillight (des vampires qui brillent au soleil: j'en pleure!)
Doit lire d'urgence: le Dracula de Bram Stoker

Song: Ma favorite de tous les temps est Someday de Nickelback.
Niveau "son" je suis ultra éclectique: je suis fan de Jean Jacques Goldman, de Mylène Farmer, de Nightwish et de Hammerfall.  J'aime bien Avicii, Tobu et The Fat Rat. J'aime bien quelques musiques de Bluetengel dont Reich mir die hand, Sandman de Oomph!, quelques-unes de VNV Nation ou de Front 242.

J'aime bien la musique classique (Les chariots de feu, Le lac des cygnes, Le Danube bleu, la chevauchée des Valkyries, l'Hymne à la joie, Mozart et sa 5ème symphonie ...) Fantasia de Disney, Camille Saint Saens et son Carnaval des animaux. Sinon je suis fan de musique épique, tel Two Step from Hell.

Je suis une inconditionnelle de ma variété française: Aznavour, Piaf, Bref, Stromae, Le Forestier...  (=> radio Nostalgie quoi!)

 c et d) Quel fut ton voyage préféré ? Ou rêverais tu de voyager ?

Ce n'est pas vraiment un voyage mais j'adore la Japan Expo française. On n'a cessé d'y aller pour motif qu'on a adopté Laïka et personne pour la garder. Je rêve de découvrir Londres et le Japon. 

e) Quel est ton plus grand rêve ?

D'une certaine manière j'ai attend une partie de mon rêve puisque je souhaitais un travail ou j'étais bien (check!) un mari cool (check) un chien (check) et un style qui me plaît (check!)

Sinon je veux continuer d'être la plus heureuse possible dans ma vie et continuer à compiler les petits moments de bonheurs comme je le fais déjà.

f) Tes amis te jugent t'ils sur ton look/tes goûts, comment y réponds tu ?

Et bien non. Parce que je n'ai absolument pas changé de personnalité ou qu'ils me connaissent en étant déjà comme je suis maintenant. 

Par contre ma famille m'a jugée et ça m'a blessé car eux sont censés mieux me connaître que les autres et apparemment leur ouverture d'esprit n’allait pas jusque-là. Maintenant ils s’y sont fait. 

Je pars du principe que si les gens s'en vont alors que tu change simplement de look, c'est qu'ils ne sont pas tes vrais amis. J'ai une amie qui a mis fin à notre relation le jour de mes 18 ans parce que j'avais "trop changé pour elle" alors que j'avais simplement mûri et évolué avec mon âge. Sure qu'elle se serai tirée en courant avec mon style actuel! 

Quant à ceux qui jugent et me toisent sans me connaître, cela glisse sur la carapace de mon indifférence. En revanche je réponds aux questions qu'on me pose si elles le sont avec respects et sans mauvaises intentions. 

Voilà j'ai fini de répondre à vos questions. Merci d'avoir pris le temps de me les poser. Si j'en ai oubliées, dit le moi en commentaire.

Merci à vous trois et pour vos questions très diverses et intéressantes. Si quelqu'un souhaite des précisions, j'y répondrais en commentaires. 

Sur ce, happy birthday à mon petit blog ;)  

Des bisous et bonne semaine, 



jeudi 16 mars 2017

Du court...toujours plus court

Hello ^^

Me revoici pour te conter ma nouvelle aventure capillaire.

Tu t'en souviens sûrement mais le 30 janvier, je poussais la porte de mon coiffeur favori, le trouillometre au max, pour réduire drastiquement ma longueur de cheveux. 
Mais si j'en ai fait tout un pavé ici.

J'en étais ressortie plus légère, entre 30 et 45 cm de longueur en moins et l'idée bien arrêtée que "si j'aime pas, je laisse repousser".

Bon, j'aime, je m'y suis habituée, je dompte presque ma frange le matin, je réalise des brushing parfois pour mettre mes cheveux en forme. Et je ne compte pas les laisser repousser pour l'instant.


Tout va bien.

Sauf que...non! 

Mes longues mèches sont justement ... trop longue. Ça traîne partout (et vu mon travail c'est pas le mieux) (et puis bon, les cheveux dans la bouffe des gens c'est pas cool non plus) donc j'attache mes cheveux. Et mon chéri râle à chaque fois car, j'avais à la base couper pour ne plus les attacher. 

Et puis, les longues mèches sont vraiment abîmées par mes décoloration (mais si le coté droit qui a eu droit au rose, vert, orange et autre bleu foncé...)  et j'aimerai que ça disparaisse.

C'est donc très fermement que j'ai rappelé le salon de coiffure le mardi 14 mars. J'ai eu rendez vous le 16 mars à 15h30.

J'ai poussé la porte du salon d'un air décidé et ferme. 



Ok ça peut paraître court, je le reconnais ;) En plus je jure que la photo ne me rends pas DU TOUT justice!  Sauf à mon double menton XD Je me rend bien compte que ça fait tête d’œuf comme ça, haha ^^'

J'ai définitivement éradiqué la partie abîmée, ils ne traînent plus n'importe où et je ne sais plus les attacher.

Je pense que d'ici deux mois, j'aurai vraiment trouvé ma longueur idéale.



Par contre: suis-la la seule, lorsque mes cheveux étaient longs de les vouloir encore plus longs et maintenant qu'ils sont court de les vouloir encore plus court? 

Ou c'est moi qui suis folle?

Mais je veux quand même bien ton avis ;)

(Aujourd'hui ça fait 4 ans de mariage ;) ♥♥♥♥ ) 

Big bisous et bonne semaine.


mercredi 8 mars 2017

Le droit de faire ce que l'on veut

Hello^^

Lorsque mon cher et tendre est rentré aujourd'hui en me claquant un énorme kiss au son d'un "bonne fête ma chérie", je me suis demandé quel épisode j'avais encore raté. Parce qu'aux dernières nouvelles, on n’est pas à Pâques, ce n'est donc pas la fête des cloches. 

Mais non, nous sommes le 8 mars, donc la journée internationale des droits de la  femme. Ce qui m'était totalement sorti de l'esprit. Mais c'est surtout la journée idéale pour m'exprimer dans un article pour lequel je réfléchi depuis 15 jours. (Entre ça et le contrecoup de mes deux gros mois car je suis un peu crevée)


  
Le droit de faire ce que j'ai envie.

Bien sur toi, là, je te vois sourire: la nana qui porte du rouge à lèvres bleu, qui se colore les tifs en rouge et qui s'habille en noir presque tous les jours de l'année se plaint de ne pas pouvoir faire ce qu’elle veut? Gros LOL! (Et dire qui en as qui ne peuvent rien faire de tout ça, qui n'ont pas de droit, sont oppressées, violées...)

Hé bien, je vais te conter une anecdote. 

Mardi 25 février, je suis retournée chez mon ostéopathe adorée aux doigts de fée pour me faire remettre la colonne vertébral et les cervicales en place (comme tous les trois mois) elle a eu bien du travail car j'étais vraiment bloquée de partout. Je suis sortie de là, certes délestée de 50€ mais surtout droite et en meilleure forme. 

Jeudi 27 février, on me change mon horaire (♪ Comme d'habitudeuuuhhh ) et j'ai droit à une tournée du soir nettement moins peanuts que prévu. Et comme de bien entendu, j'ai eu droit à une couille dans le potage. Une très grosse couille dans un très petit bol. Suite à un mauvais concours de circonstance, une de mes patientes a glissé et failli tombé ( fauteuil qui accroche, frein de la chaise roulante usé, semelle des chaussures usées jusque la corde, grosse madame qui n'aide pas, ultra crispée, bref le bon cocktail bien juteux) avant que la dame ne finisse par terre, j'ai lancé toutes mes forces et ai réussi à l'asseoir dans son fauteuil roulant.

En gros entre une potentielle fracture du fémur et un dos de nouveau en compote, j'ai choisi d'y laisser mon dos. 

Et ça n'a pas raté. Rebloquée au niveau du sacrum et des épaules, rebelotte une semaine à bosser avec la sciatique qui fait mal. 

Pas de quoi fouetter un chat, jusque-là.

Sauf que.

Depuis que je suis retournée me faire de nouveau remettre en place les vertèbres, ici le 2 et que mon père est au courant (quand tu marches avec un balai dans le cul c'est raté pour mentir) sa nouvelle lubie c'est de me faire changer de travail. 

Dans le fond, il n'a pas tort j'hypothèque mon dos... et contrairement à ce qu'il en pense, j'en suis parfaitement consciente! Sauf que son alternative, c'est que je devienne une secrétaire médicale sous prétexte que "mais enfin t'as aussi un contact avec les gens" et que "tu gagnes plus".

Dois-je réellement écrire tout un paragraphe pour dire que le contact de la secrétaire médicale avec les gens et celui de l'aide-soignante avec ses patients est RADICALEMENT DIFFÉRENT? 

Dois-je également écrire un autre paragraphe pour dire que gagner des lingots d'or n'est pas mon but premier dans la vie? (Et que de toutes manières, j’ai jamais vu un coffre-fort suivre un corbillard?)

Bon, qu'on me le suggère, OK, mais que ça devienne la nouvelle conversation et la nouvelle pression paternelle à base de "tu gagneras plus", "tu auras de vrais horaires", "tu auras un vrai travail", "tu aura un temps plein"," se sera plus facile pour tes enfants", "c'est bien d'aimer son boulot mais ce n’est pas tout". 

* Je ne ferai aucuns commentaires à propos du travail et des horaires puisque ce sont des "faux." Et que faire un temps plein ne m'intéresse pas.

Le fait est que mon père n'a jamais voulu que je sois aide-soignante. Il ne m'a pas aidée dans mes études, à passer son temps à me rabaisser, à me dire que j'y arriverai pas, que je suis trop immature et j'en passe et des meilleurs. Il a été capable de me sortir un "ne sois pas si fière de toi" alors que je venais de lui ramener deux diplômes à 80% (aide-soignante et aide familiale) ainsi qu'une embauche dans une maison de repos. 

Mais, putain, mec: ta fille a trouvé sa voie dans sa vie, a un diplôme et un emploi et t'es même pas capable de lui sortir un putain de sourire? 

Pour moi c'était important d'avoir un travail dans lequel j'étais bien, d'avoir une boite dans laquelle je suis bien. Je sais que j'y laisse un peu plus mon dos chaque jour, mais je suis heureuse, épanouie, j'adore mon boulot, je déteste la routine alors mes horaires me vont parfaitement. Un mi temps me convient et... j'en ai ras le bol d'entendre que j'ai pas un vrai boulot parce que j'attends sagement mon CDI.

Et dire qu’à presque 30 ans on fait encore pression sur la pauvre connasse qui devrait se conformer aux idées d'un homme parce qu'elle est trop débile pour penser par elle-même. 

Plus mon père me casse les couilles et plus j'adore mon mari. Qui lui me soutient. Et qui est féministe aussi.

Faite ce que vous voulez, comme vous le voulez, faites votre vie, vivez votre vie, faites le job qui vous plaît, ayez des enfants ou non. 

T'es pas seulement une pauvre petite chose à qui on doit dicter ses choix parce que cette société patriarcale a décidé que, comme tu es de sexe féminin, tes neurones se sont barrés en vacances pour l'éternité. 

T'es pas juste un vagin sur patte, t'es un être humain. 

Et malgré ça y a encore des gens pour penser que tu es un sous être humain, un "sous homme", et que tu dois te battre pour garder tes droits ou essayer d'en avoir.

Et après on se demande pourquoi je suis féministe. 

Bonne et merveilleuse journée international des droits de la femme. 

Parce qu’on n’est pas encore prête à baisser les armes!