samedi 11 novembre 2017

2 ans de No Bra. [Bilan]

Hello ^^


Il est grand temps que je me secoue les puces (que je n'ai pas...) (pas de morpions non plus!)et que je reprenne ce blog en main!

Je profite donc d'avoir un chéri ravi d'avoir son pc (j'ai fini Ghost Recon et j'en suis à la moitié de l'extension) (les jeux vidéos, ce passe-temps chronophage :D ) et qui peut veiller sur Laïka pendant que je m'efforce d'organiser ce que je pense pour en faire des belles phrases. 

Je t'avoue que j'ai commencé plusieurs brouillons mais le fait de ne pas savoir m'exprimer ou d'écrire comme je voulais m'a sérieusement gonflée. Ça t'arrive aussi, d'être motivé pour écrire et puis de se rendre compte qu’on n’arrive pas à faire passer ses idées ou qu'on a franchement l'impression d'écrire en vieux chinois?

Et ce n’est pas que je n'ai pas d'idée, j'ai au moins 20 idées d’articles dans mon carnet. Mais pas moyen de les mettre en place. Mais aujourd'hui ça va, j'ai l'impression que ça tourne plus ou moins normalement dans mon cerveau donc, on y va! 




Je voulais donc faire un bilan de mes deux ans sans no bra. (Déjà deux ans, vraiment?) D'ailleurs c'est grâce à une gentille anonyme qui a publié très récemment un commentaire suite à mon 1er article ici que je me suis dit qu'une update serai vraiment bien. D'ailleurs si tu débarque fraichement, je t'invite à lire ce premier article histoire de comprendre la suite du schmilblick. En bon français dans le texte. 

Je vais répondre en grand aux questions qu'on m'a déjà posées et si tu en as d'autres, n'hésite pas à laisser un commentaire, j'y répondrais.

Alors par quoi commencer réellement? 

Et bien je n'ai plus d’améliorations vraiment spectaculaire, plus de remontée incroyable (si j'ai gagné 5 millimètres c'est bien) mais pas de descente non plus. Ils sont toujours au niveaux de ma cage thoracique et pas de mes genoux. Voilà qui cloue définitivement le bec à ce préjugé à la noix.  Ils sont plus ferme, plus doux, ballottent moins et plus sensible aux caresses. Oui, oui je parle d'intimité entre deux personnes consentantes pas de quoi en faire un fromage (du roquefort svp) ni de faire sa pucelle effarouchée. (Jeanne, tu sors!)

(Pas de langue de bois avec moi)

On m'a demandé pour la transpiration sous les seins. Je sais, le glamour repassera mais c'est un problème concret et je ne pense pas être la seule confrontée à cela. J'ai pas trois tonnes de solutions: du deo sous les seins (mais je ne sais pas si c'est bon) pour ma part je fais un mixe entre ma pierre d'alun et mon huile essentielle de palmerose. Et puisque le glamour s'est enfui par ma fenêtre (prends une écharpe, il fait froid dehors!) avec ou sans soutif je transpire des seins en été et pas que des seins d'ailleurs, dommage :/ Tout en sachant que je ne supporte pas le chaud, au-dessus de 30° je fini en petite flaque au milieu d'un tas de vêtements. Heureusement la canicule en Belgique ça n’existe pas et je passe ma vie en pull... Bon là j'exagère, il fait beau (parfois) et on a eu de la canicule mais ça a duré une semaine. Donc j'ai survécu.



Bon si tu me suis depuis un petit temps, tu sais que le sport et moi ça fait deux. Même si je sais que ça me ferai du bien je ne suis pas motivée. Surtout quand il est écrit "course à pieds" dans le programme que t'as dégoté ton chéri et que ton rhumato t'as déjà dit "mollo sur la course à pieds avec vos genoux tout pété d'arthrose" bref, je m'égare (comme d'ab quoi!) juste pour te dire que OUI, quand il m'arrive de faire du sport, je porte un soutif. Ce paragraphe a été bien long pour sortit cette petite phrase. Et si tu veux savoir ou j'en trouve, c'est chez Décathlon, ce n’est pas d'la pub, c'est juste pour dire que je les trouve là.

Une des questions que les gens "de la vraie vie", IRL comme disent les gameurs, abordent souvent c'est "nan mais pas pour bosser quand même?" sincèrement je te défie de voir que je ne porte pas de soutif avec ma blouse de travail bien épaisse (et trop chaude en été)  qui est elle même enfilée sur mes vêtements. Et en ce moment c'est la valse des pulls. Et comme je suis frileuse de base...

Ce quissous et m'amène directement à la suite, le regard des autres n’a pas changé. On lorgnait déjà mes nichons avant, ça n'a pas changé après. Et puis il est grand temps d'expliquer et de démontrer que les seins, ça pleins de tailles et de formes différentes et que toute les nanas n'ont pas des nichons bien ronds comme veut le faire croire nos soutifs. Nous sommes tous/tes différent(e)s et nous sommes toutes belles (et tous beaux). C'est mon côté body positive qui parle après avoir entamé cette croisade pour apprendre à m'aimer.  D'ailleurs, le fait que mes seins soient tombant ne me gêne pas, j'adapte juste mes vêtements, je ne suis de base pas fan des t shirt qui serre le cou par contre j'aime bien les crop top, donc là je sors le soutif pour un joli rendu  ou bien je ne porte pas de soutient et j'enfile un vêtements plus longs en dessous. Et le tour est joué. Et ça rends bien en plus ^^ (et j'aime empiler les couches!)



Et avec ou sans soutient, il y a toujours une personne pour me regarder et me demander, homme ou femme, s'ils sont vrais et que non sérieux, ils ne peuvent pas être vrais. Sauf que si. Et que mon cerveau c'est 15 cm plus haut.

Par contre et en toute honnêteté, quand il fait vraiment chaud, je sors généralement un soutif de sport et un mini short quand je ne bosse pas et je vais vivre dans mon frigo remplis de glaçons. Et quand je porte des vêtements clair voir blanc, je porte alors un soutif et je l'enfile juste avant de partir et je le vire juste après être rentrée. Et j'en porte un aussi quand je vais chez mon ostéopathe.

Mais, franchement, je me sens mille fois plus à l'aise dans mes serre-taille et autres corsets qu'avec un soutif, ça gratte, ça tire, ça compresse... C'est de la torture ce truc! En plus quand j'ai les épaules bloquées, je ne supporte absolument rien qui tire dessus. Et comme la plupart des fabricants te mettent des bretelles toutes fines avec des énormes nichons, ça tire et ça coupe même si tu as pris ta taille. Parce que je ne suis pas suffisamment maso pour ne pas les prendre à ma taille. Quitte à mettre mon égo de côté et à tester un bonnet G mais j'en suis pas encore là, et je suis contente.

Ah ma dernière petite astuce est celle-ci: mes seins n'étant pas gonflés à l'hélium, ils ne flottent pas tout seuls (dommage haha ^^') par contre ils frottent un peu contre la peau, quand ça m'embête, j'utilise du talk. Je l'ai trouvé au rayon bébé.

Si je me décide, un jour, à avoir un enfant, je ferai sûrement une update post grossesse/allaitement. Ça pourrait servir je crois :) 



bien sur, je ne juge personne et chacun est libre de faire ce qu'il souhaite ^^

Le prochain article sera plus amusant puisque je vais parler de bête à poil.


Gros betch


dimanche 22 octobre 2017

Le fail du coin coin à l’orange



Hello ^^ 



J’ai un gros souci en ce moment, en dehors du fait que je suis toujours en ¾ temps vu que je remplace une collègue malade (c’était juste pour septembre…) je suis totalement accro à Tom Clancy’s  Ghost Recon. Je ne me suis jamais cachée que j’aimais les jeux vidéo mais celui-là est prenant. J’ai un malin plaisir à miner un cartel de la drogue bolivien par petits bouts et à faire sauter le caisson des gros bonnets du cartel à coup de gros fusil de sniper. Bref, je joue ^^

Après, dès que j’ai de temps, je mijote des plats : des rôtis, des mijos, des marinades, des trucs qui te prennent du temps et que tu engloutis avec plaisir. J’adore bouffer. Mais si je pouvais claquer des doigts et avoir le truc tout prêt ce serai le pied. Du coup, j’écoute mes titres favoris sur mon MP3 pendant que ça cuit, le moment bien boring qui me plombait est devenu un pur plaisir.  

Oui, oui cette intro est bien trop longue on est d’accord !

Tout ça pour dire qu’un beau jour j’ai voulu tester la recette du, parait-il, très mythique « Coin coin  canard à l’orange » qui me semblait insurmontable mais pas du tout.

D’ailleurs, je te refile ma recette si ça t’intéresse (pour 4 estomacs) (et avec mes commentaires perso sinon c’est chiant !) 

2 magrets de canards, 1 c à c de sucre en poudre, 1 càc de moutarde (j’ai fait sans) sel et poivre, 4 oranges, ¼ litres jus d’orange et 30 gr de beurre.

1)      Nettoyer les oranges et garder la pulpe plus ou moins en forme de quartier (good luck !) 

2)     Cuire les magrets avec du beurre pendant 15 minutes à feu doux. Commencer par le coté peau et ne pas hésiter a retourner autant de fois que nécessaire (la 1ere recette que j’ai testée avec le coin coin était la version laquée, il était conseillé de laisser 15 minutes sur le côté peau => la peau  a finie chez les grands carbonisés !) 

3)     Les retirer une fois cuits et éliminer le gras s’il y en a trop. (J’ai tout laissé, le gras est donc parti enrichir mes nichons et mon cul…)

4)      Déglacer le restant de sauce avec le jus d’orange, ajouter les pulpes pour y remettre le canard

5)      Faire bouillir 5 minutes jusqu’à ce que la sauce soit sirupeuse.

6)      Ajouter le sucre, la moutarde, le sel, le poivre et tu assaisonnes à ta convenance

7)    Je mange ce type de plat avec du riz. Je pourrais me faire exploser le bide à coup de riz j’adore ce truc ! 

Ton plat devrait ressembler à ceci si tu présentes mieux les plats que moi :


Chez moi c’est bon mais pas beau visuellement. 

Alors où est le fail ?

Déjà dans ma précipitation avant de faire les courses, j’ai cru que j’avais encore de la moutarde mais il s’agissait de mayonnaise. C'est pas du tout la même couleur mais passons.

Et comme j’ai horreur de faire les courses et que je les fait toujours en 4ème vitesse, j’ai attrapé un filet d’agrume orange sans trop bien regarder.



C’était des mandarines.

Et si tu veux savoir c’était quand même savoureux ! (Même si j’ai bien râlé sur le moment !)



Si tu es sage, la prochaine fois je te file ma recette de tarte qui s’adapte à n’importe quels fruits.

Gros betchs

lundi 2 octobre 2017

Vade Retro Miracle Morning!

Hello ^^ 

En attendant de te faire part de mes recettes de cuisines ratées ou non (je commencerai avec mon canard à l'orange tient!) je souhaitai t’expliquer en quoi, non, milles fois non, ce foutu Miracle Morning de mes fesses ne passera pas par moi... Jamais. NEVER!


J'admets, j'ai vomi ce foutu Fucking-Miracle-Mon cul-Morning par tout les trous de mon auguste corps. Je ne dis pas que ça n'a pas de bienfaits, y a des tas de gens qui ont révolutionné leur vie comme ça mais devoir se lever deux heures plus tôt pour faire des trucs comme du yoga (?), du sport (??), de la méditation (???) ou autres, j'appelle ça de la torture.

Déjà je ne pense pas être la candidate rêvée pour ce truc, je crois que ça demande d'avoir un horaire stable. Et si tu me suis un peu ce n'est tout simplement pas mon cas. Je crois même qu'on ne peut pas faire plus instable, genre plaque tectonique de ,la ceinture de feu, avec mes rappels, mes rajouts, mes désistements et autre. 

Si je me levais tout les jours à 8h par exemple je ne dirait pas non. Mais tu me vois faire un Miracle Morning quand je dois me lever normalement à 6h30. Me lever alors à 4h30? Are you serious? Tue moi ça ira plus vite! 

Alors je ne dirais pas non à deux heures de plus ne fusse que pour bloguer mais il y a un léger détail du à l’agencement de la maison: mon bureau avec mon ordi, il est dans notre chambre ou trône notre énorme lit conjugal. Et qu'aux dernières nouvelles y a toujours un mec qui ronfle dans mon lit. Et qui n'apprécierai pas que je le réveille à 4h30 pour ça.

Médité ou du yoga, pourquoi pas mais je suis sure de me rendormir.

Et puis ça demande d'aller se coucher à heure fixe. Bien. Bien bien même. Et je fais comment avec mes soir et mes nuits? Et j'ai quand même le droit de voir un peu mon homme aussi. 

Et puis mon problème à moi: je ne suis pas du matin. Genre pas du tout. Mon heure naturelle de réveil c'est entre 8 et 8h30. Une très bonne heure si tu veux mon avis. Me lever à 6h30 est un véritable supplice et que, sans une peu de caféine en intraveineuse, mes neurones ne se connectent même pas. De plus j'ai été éduquée par des parents qui eux sont des lève tôt. J'ai déjà été réveillée par l'aspirateur à 8h30 du matin, une bétonnière à 8h (si, si...) en fait je crois que je devais me lever à 6h, comme quand j'allais à l'école. Même le dimanche. Et même encore maintenant, j'ai droit à des remarques du style: je suis passé devant chez toi, t'était pas encore levée? Ou tu sais t'arrivera jamais à rien avec les grasse mat, tu perds du temps! Le pire fut la fois ou mon père est venu sonner chez moi à 10h alors que j'avais travaillé la nuit. (Ben moi j'étais partie dormir du coup). Et qui était outré de me voir au lit à cette heure là!  Ce à quoi je me suis demandée pourquoi je lui recopiais mon horaire si c'était pour qu'il ne le lise pas.

Donc, je ne suis pas du matin.

Et le prochain qui me sort que la vie appartient à ceux qui se lèvent tôt, je lui fait manger le bouquin.

En fait ce qui me gêne le plus dans cette méthode, c'est qu'on te gave avec et que limite, si t'as pas fait ça tu as raté ta vie. On va te juger. En fait j'ai vécu ça comme une véritable injonction, voir un lavage de cerveau. Que les gens qui ne font pas de Miracle Morning sont les clettes, des nazes, des ratés... (Encore plus s'ils n'incluent pas une séance de sport, les faibles!)

Ce n'est pas parce que cette méthode fonctionne qu'elle le fera sur tout le monde. On est tous différent. Y a des lève tôt, des lève tard, des du matin, du midi, du soir, de la nuit... 

Vive la diversité non? 


En tout cas, c'est définitif, le Miracle Morning je n'ai même pas envie de tester ce truc (pas plus que le bullet journal d'ailleurs!) je crois que c'est pas pour moi. 

Soi toi même et ne laisse personne dicter ta vie.

Et toi, Miracle Morning: oui, non, surtout pas? 

(Rappelle moi de te rédiger un article sur le fait que je déteste le politiquement correct!)

Gros bètch ♥