mercredi 11 juillet 2012

Celle-là on ne me l'avais pas encore faite.

Le premier billet post japan que je voulais vous faire devait être un concentré de photos sur mes craquages et un petit récapitulatif des mangas acheté.

Sauf que non. J'ai pas le cœur à ça.

Hier je suis allée travailler, fatiguée mais le cœur léger, heureuse de revoir mes collègues et les résidents.
J'arrive, je me change. Bizarre, je ne suis pas répartie pour le reste de la semaine. Bof, un oubli, me dis-je.
A peine arrivée, je convoquée chez le directeur. tout de suite c'est angoisse, panique. aurais-je fais mal à un résident sans faire exprès, manqué gravement de respect envers quelqu'un?
Je crois que j'aurai préféré.
On m'a simplement annoncé que mes 6 mois d'essai se finissait hier et que l'établissement ne souhaitai pas me gardé car, il y avait des manquements.
En bonne aide soignante, je demande ce qui ne va pas afin de m'améliorer.
Le savoir être, c'est-à-dire ma relation avec les autres personnes, les résidents, les collègues, les visiteurs est sans taches, je suis polie, joyeuse, bref impeccable.
Le savoir faire est bon, les gestes posés sont correctes.
Ce sont les bases qui clochent. Mes soins sont de bonne qualités mais pas assez pour les critère de la maison de repos. et j'aurai oublier une fois de lire le compte rendu. (j'étais arrivée tout juste et ça m'est arrivé une seule fois)
Le directeur m'a dit lui même, sans me vanté (je ne saurai pas là je suis au 36ème dessous) "vous êtres une bonne aide soignante mais il faut pratiquer plus". Ah. Bon que dire de plus à cela?

La responsable nursing m'a même dit que mon précédent emploi m'avait "déformée" que je m'était rattrapée et améliorée. Mais pas assez rapidement.

si j'ai bien compris malgré mon émotion c'est: "vous êtes une bonne aide soignante mais pas assez pour notre établissement." Je suis une aide soignante 3 étoiles là où je devrais en être une 5. J'avoue, celle-là, on ne me l'avais pas encore faite!

Le choc vient du fait que je ne m'y attendais pas du tout, pas de signe avant coureur. Rien. Il y avait même l'infirmière en chef du RDC qui m'avait confier être contente de moi et de mon rapport avec les résidents.
Mes collègues sont tombées des nues, ne comprenant pas la décision de l'établissement.

Je rentre de vacances et voilà, surprise, je suis sans emploi.
Je pensais qu'il était de bon goût de prévenir la personne avant son dernier jour afin qu'elle puisse déjà chercher un autre emploi. Mais non.
J'ai vidé mon casier et j'ai dit au revoir à mes collègues.

Je suis coincée chez moi à attendre mon recommandé avec mes papiers, recommandé qui doit m'être remis en main propre. Sans papier, pas de chômage et pas de recherche d'emploi. J'ai déjà le nom de deux autres établissements. Je ne sais pas non plus allez rendre mes affaires: mes tabliers, mes clés, mon badges pour le parking. Et justement j'ai envie de bouger: d'aller chercher ma bibli, de rendre la faux à papa, d'aller au forem, de déposer des CV. Mais je ne sais rien faire a part attendre le facteur, qui évidemment quand on a vraiment besoin de quelque chose, passe toujours hyper tard.

Je vais rebondir mais là je suis juste en train d'avaler la pilule.
Et je me sens tout de même un peu déprimée.

6 commentaires:

  1. Ca c'est un coup dur... =/

    Et comme tu dis, OUI, REBONDIS ! ; )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui la manière apr contre, on repassera.

      Supprimer
  2. Comme je te l'ai dit hier: "allez, ça va aller". j'espère que tu retrouveras vite un emploi. Visiblement, tu fais bien ton boulot, il n' a pas de raison que tu ne retrouves pas une place. Bonne chance et courage! (ps: tu peux toujours venir chez moi quand tu veux!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci :) j'ai quand même eu la niark en l'envie de retrouver quelque chose, sans enmploi je tourne comme une lionne en cage

      Supprimer
  3. Il aurai vraiment pu te prévenir avant, c'est juste impoli ! Enfin malgré ce super coup dur tu as reçu des encouragement, assez ironiques de ma part puisqu'ils ne t'ont fait que des compliments pour te virer par la suite. Ils n'avaient aucune bonne raison de te virer, mais au moins tu sais que tu n'as fait aucune faute grave, que tu vaux largement quelque chose en tant qu'aide soignante, trouver un autre emploi ne devrais donc pas être trop difficile, du moins je l'espère pour toi ! Courage !
    Millefolium

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non mais bon c'est la manière quoi, c'est pas correct c'est tout.

      Supprimer

Laisse moi une petite bafouille, j'y répondrais.